Groupe francophone des Utilisateurs de TEX, LATEX et logiciels compagnons
Accueil > Publications > Lettre GUTenberg > Lettre GUTenberg 43 (avril 2021)

Lettre GUTenberg 43 (avril 2021)

Publié le samedi 10 avril 2021, par Maxime Chupin

Dernière modification le 11 avril 2021


Télécharger cette lettre au format PDF :
- en version à consulter sur écran, avec un fond ivoire reprenant la couleur du papier sur lequel la Lettre était auparavant imprimée ;
- en version à imprimer, sur fond blanc.


Éditorial Patrick Bideault
Journée GUTenberg 2021 Denis Bitouzé
Bilan moral : novembre 2020 — avril 2021 Maxime Chupin
Rapport financier pour l’année 2020 Flora Vern
Proposition de statuts pour GUTenberg
Du côté d’autres groupes d’utilisateurs de TeX Jean-Michel Hufflen
Et maintenant, une bonne vieille veille technologique ! Denis Bitouzé
La mise au point de TeX de 2021 D. E. Knuth (trad. M. Chupin)
La fonte de ce numéro : Schola Patrick Bideault
TeX et moi : à propos d’un tableau Antoine Leblanc

Éditorial

Chers adhérents,

le printemps arrive et avec lui la journée GUTenberg. C’est l’heure d’un premier bilan pour la nouvelle équipe que vous avez élue. Nous avons commencé à travailler et mener à bien quelques tâches — vous lirez plus loin le bilan moral. Néanmoins, nous le confessons, nous aurions aimé avoir fait plus, nous aurions aimé avoir un meilleur bilan à présenter. Nous avions sous-estimé certaines pesanteurs administratives qui nous ont retardé. À titre d’exemple, et aussi incroyable que cela paraisse, la trésorerie attend toujours des réponses de la banque. Par ailleurs, l’outil informatique d’administration de l’association n’est pas encore pleinement opérationnel, ce qui nous oblige à effectuer une par une diverses tâches qui à l’avenir seront effectuées d’un seul mouvement : l’allègement du travail administratif libérera du temps pour les projets. Ce n’est donc que l’an prochain que nous ferons un bilan complet de la refonte administrative de l’association. Et d’ici là, notre nouveau serveur hébergera une liste de discussions des adhérents, qui vous permettra de débattre des affaires internes de l’association. En revanche, l’un de ces projets, d’une grande importance, est prêt à être discuté en assemblée générale : la refonte des statuts de l’association. Notre trésorière, Flora Vern, est juriste ; elle en a rédigé une nouvelle version, plus conforme à notre activité. Vous trouverez ces nouveaux statuts ci-après. Nous espérons qu’ils seront adoptés lors de l’AG (Assemblée Générale) , et qu’ils marqueront le renouveau de l’association.

Celle-ci a son siège en France ; elle est régie par la loi française encadrant l’activité des associations. Mais elle regroupe des utilisateurs, sans distinction de nationalité. Aucun des trois intervenants de la journée GUTenberg n’a la nationalité française ; ils participent pourtant, à des degrés divers, à l’activité de la communauté francophone. Certains sont francophones de naissance ; d’autres le sont devenus par l’apprentissage volontaire de la langue française. Leur présence parmi nous invite à la réciproque, à observer ce qui se passe dans le monde TeX non-francophone. Celui-ci est à l’origine anglophone ; vous lirez plus loin la traduction par Maxime Chupin du texte que Donald Knuth consacre à la mise au point de TeX de 2021 [1]. Si l’activité anglophone autour de nos logiciels préférés est importante, d’autres aires linguistiques sont très dynamiques. Il n’est qu’à penser aux germanophones, très actifs dans le développement de LaTeX3, et dont l’association, DANTE, héberge sur ses serveurs de nombreux services, dont rien moins que le... CTAN [2] ! Jean-Michel Hufflen a assisté aux dernières conférences données par les groupes italien et allemand ; il en rend compte ci-après. Parmi les autres groupes très actifs, citons le GUST : chacun aura reconnu le Polska Grupa Użytkowników Systemu TeX, le groupe polonais, dont le rassemblement annuel au lac Bachotek est réputé. Cette association comprend une fonderie animée par de très actifs dessinateurs de caractères ; cette Lettre, composée en TeX Gyre Schola, leur rend hommage.

Quelle place les francophones occupent-ils donc au sein du monde TeX ? Si nous nous gardons d’en estimer la surface, nous en connaissons la qualité : des francophones ont fourni des outils utilisés dans le monde entier et donné des articles passionnants.

Des utilisateurs germanophones auraient-ils hébergé le CTAN s’il n’y avait eu une structure pour fédérer leurs bonnes volontés ? Les typographes polonais auraient-ils dessiné tant de fontes sans coordonner leurs efforts ? Sans s’associer ? Nous voulons croire que, comme dans d’autres pays européens, comme dans d’autres aires linguistiques, un groupe francophone d’utilisateurs est un lieu d’échange irremplaçable, qui fédère les projets et suscite des vocations. Longue vie à l’association GUTenberg !

Patrick Bideault

Notes

[1On notera que ce texte de D. Knuth n’est pas encore paru dans le Tugboat ; comme quoi la Lettre GUTenberg traite de l’actualité la plus... actuelle.

[2Comprehensive TeX Archive Network.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0