Groupe francophone des Utilisateurs de TEX, LATEX et logiciels compagnons

Lettre GUTenberg 2

Publié le samedi 13 mars 2010

Dernière modification le 13 mars 2010

FÉVRIER 1994


Télécharger cette lettre au format PDF.


J. André Éditorial
C. Rowley et F. Mittelbach LaTeX2e
The LaTeX2e companion
Compte-rendu de l’Assemblée générale du 3 novembre 1993
É. Picheral les distributions GUTenberg
M. Jacquot un groupe français de News dédié à TeX et LaTeX
B. Gaulle Annonce du style french 3.25
D. Taupin RTF-LaTeX
Comptes-rendus de réunions É. Picheral : congrès annuel du TUG, Birmingham, juillet 1993
A. Cousquer Tout TeX sur le réseau
Publications, calendrier
J. André La fonte du jour : Lucida-Bright

Éditorial

On dit souvent qu’il y a, en mathématiques, deux choses compliquées : passer de 1 à 2 et de n à l’infini. En édition aussi... du moins pour le passage du numéro 1 au numéro 2 de cette Lettre GUTenberg (on verra plus tard pour l’infini). Cette seconde Lettre a eu beaucoup de mal à sortir car l’Association GUTenberg est basée sur le bénévolat et le travail professionnel doit, parfois, reprendre le devant. Ce bénévolat (ou plutôt l’absence de bénévolat – le bureau de l’association manque cruellement de bras : voir le compte-rendu de l’AG page 7) est non seulement la raison du retard dans les publications mais aussi d’un certain dysfonctionnement, mi-1993, de nos structures administratives (comptabilité, distributions de (La)TeX, etc.) que certains membres n’ont pas manqué de remarquer et nous reprocher, parfois de façon désagréable. Mais, depuis quelques mois, les choses vont en s’améliorant très sensiblement, notamment depuis l’arrivée de Barbara AUZEBY qui s’occupe désormais de notre comptabilité.

Passer de 1 à 2, LaTeX l’a déjà fait depuis longtemps (1986), mais c’était plutôt un passage de 0 à 1. Alors le difficile est de passer de 2 à 3. Et, en attendant, notre communauté va très prochainement disposer d’une version intermédiaire : LaTeX2ε. Beaucoup de raisons à cela, notamment la nécessité d’intégrer, de normaliser et d’unifier toutes ces extensions (permettant le multicolonnage, la gestion des fontes, etc.) qui font que LaTeX n’est plus resté dans l’état de 1986. Cette version intermédiaire est très importante, aussi lui consacrons-nous une bonne partie de cette Lettre.

Jacques André

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0